Jardins

siens. Ce n’était un secret pour personne que Georges Harrison, outre sa passion pour la musique et le jardinage, passait beaucoup de ses temps libres dans la méditation et ses pratiques spirituelles, comme la récitation de mantras védiques tels le célèbre mahamantra “Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare, Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare” qu’il a popularisé sur toute la planète en produisant en 1969 le disque “Radha Krishna Temple” et dans son propre titre “My Sweet Lord”, chant clairement dédié à Dieu. Ce parcours marque chez Harrison un véritable aboutissement. De l’art de la musique, qu’il maîtrisait parfaitement, à celui du jardin, dans lequel il a également excellé, on le voit finalement embrasser l’art de la réalisation spirituelle et cultiver sa relation avec Dieu… comme il se prenait parfois à plaisanter sur son nom Harrison, ou Hari’s son “le fils de Dieu”, puisqu’en sanskrit Hari signifie Dieu l’Illimité.

Interviewé en 1970 sur le succès planétaire de sa chanson “My Sweet Lord” et de son triple album “All Things Must Pass”, Georges Harrison répond “Je veux être conscient de Dieu. C’est en fait ma seule ambition. Tout le reste dans la vie n’est qu’accidentel”.

Ses liens étroits avec le mouvement Hare Krishna et particulièrement son fondateur Swami Bhaktivedanta Prabhupada amènent Georges à acquérir pour eux un magnifique manoir anglais situé à une quarantaine de kms au nord de Londres dans la commune d’Aldenham (à côté de Watford), dans le Hertfordshire et baptisé le Bhaktivedanta Manor.

Suite au décès de Georges, en 2001, un jardin a été conçu autour du manoir en sa mémoire, jardin privé jusqu’en 2013 année de son ouverture au public. Le jour de l’inauguration Olivia Harrison, l’épouse de Georges, se montre reconnaissante aux concepteurs de ce jardin d’honorer ainsi son époux disparu : “Je remercie les dévots de Krishna d’honorer la mémoire de Georges en lui dédiant un jardin. C’est un moyen d’expression dans ce monde matériel dont il aurait été très fier”. Il y a 45 ans, lorsque Georges avait fait don de cet endroit à ce mouvement spirituel international récemment établi en Occident il espérait qu’un tel lieu devienne “un endroit où les visiteurs puissent expérimenter un avant-goût des splendeurs du service de dévotion à la Personne Suprême”. Devenu en quelques décennies le temple hindou le plus fréquenté d’Angleterre avec plus de 200 000 visiteurs chaque année, le Bhaktivedanta Manor a fait de ce jardin Georges Harrison un vrai lieu de méditation en s’inspirant de quelques-uns de ses titres célèbres gravés ici et là sur des bancs ou des arbres et qui évoquent sa dévotion à Dieu. Chaque visiteur qui le souhaite peut s’y recueillir ou y pique-niquer en y savourant de somptueux mets végétariens offerts par la communauté.

Voici un aperçu des 8 thèmes qu’offre ce jardin :

  • 1- Éveillez-vous et regardez, du titre Awaken and See de l’album “All Things Must Pass: Awaiting on You All”

  • 2- Je recherche la pureté du cœur, du titre “I Look for the Pure in Heart, The Day the World Gets ’Round”

  • 3- Ton amour et rien d’autre, du titre That Is All dans l’album “Living in the Material World”

  • 4- Celui dont la douceur est partout imprégnée, du titre “It is He”

  • 5- Tu es le souffle de la vie, du titre “Life Itself”

  • 6- Mon doux Seigneur, le célèbre titre “My Sweet Lord”

  • 7- Je recherche par-dessus tout Ta compagnie, le “I really want to be with You” du célèbre titre “My Sweet Lord”

  • 8- Je suis si heureux de T’avoir trouvé, le “I’m so happy I found You” du titre “Long, Long, Long”.

Soleil, soleil, soleil, voici le soleil qui se lève ! Dans ce chant célèbre “Here Comes the Sun” Georges offre une véritable ode à la beauté divine de la nature. Il voyait probablement dans son