Le Nettoyage du Temple Gundiça

( Caïtanya Caritamrita, Madhya Lila 2, Chap. 12, slokas 1 à 222, pp. 661 à 775)

Sri Caïtanya lava le Temple Gundica avant que n’ait lieu le Ratha Yatra. Préalablement à cette action, Il Se purifia dans les eaux d’un lac et prit du Prasada. Dieu, la Personne Suprême « s’adonne à différentes sortes de Divertissements, parmi lesquels le lavage et le nettoyage du Temple Gundica » ( Sloka 203). Le premier sloka du Chapitre 12 de Madhya Lila 2 du C.C nous annonce que « Sri Caïtanya Mahaprabhu lava et nettoya le Temple Gundica avec Ses dévots et Ses compagnons. Il rendit le Temple aussi frais et brillant que Son propre Coeur, faisant de ces lieux un endroit digne de recevoir Sri Krishna ». Au sloka 71, il est fait mention de l’imminence de la fête du Char du Seigneur Jagannatha. Sri Caïtanya demande alors à Kaci Misra, au Surintendant du Temple, puis enfin à Sarvabhauma Bhattacarya de procéder au nettoyage du Temple Gundica. Le Temple Gundica se situe à environ trois kilomètres au Nord du Temple de Jagannatha Puri. Lors de la grande célébration du Ratha Yatra, le Seigneur Jagannatha est transporté depuis Son Temple jusqu’à celui de Gundica.

Gundica Temple

Le Seigneur Caïtanya va participer en personne à ce nettoyage afin que tous voient en ce signe un de Ses Divertissements. Le CC précise au sloka 78 que « dès que le Surintendant connut le désir du Seigneur [ de participer au lavage du Temple], il fit apporter 100 jarres neuves et 100 balais ». Préalablement au nettoyage du Temple, Sri Caïtanya Mahaprabhu enduit le corps de Ses compagnons de pulpe de santal, et leur affecte des balais. Au sloka 82, il est dit que « le Seigneur nettoya bien tout l’intérieur du Temple, y compris le plafond [ et] qu’Il enleva le Trône [ Simhasana], le nettoya et le remit à sa place ». Des centaines de dévots se démenaient tout autour du Temple, probablement exaltés par la présence parmi eux, du Seigneur. Sri Caïtanya nettoie le Temple dans la Joie en chantant sans cesse le Saint Nom de Sri Krishna en compagnie des autres dévots. Il est même précisé dans le CC que le Seigneur nettoya certaines parties du Temple, par Ses larmes. Ensuite, Sri Caïtanya met les déchets du balayage dans Son vêtement, puis jette tout dehors ( sloka 88), geste que les autres dévots s’empressent d’imiter. Puis, le seigneur invite les dévots à nettoyer parfaitement le Temple Gundica une seconde fois ; pas même un grain de sable ne devait rester. Sri Caïtanya lava ensuite de Ses propres mains le Trône du Seigneur Jagannatha, puis Il utilisa Ses propres vêtements pour polir le Trône de Jagannatha. Le sloka 106 est très important parce qu’il explicite la raison Première qui a justifié ce gigantesque travail de nettoyage : « Une fois nettoyé, le Temple était purifié, frais et agréable, tout comme si le Mental Pur du Seigneur était Lui-Même apparu ». Ce sloka est à rapprocher quant à sa portée théologique du sloka 133 : « C’est ainsi que toutes les parties du Temple Gundica furent entièrement nettoyées. Tous les bâtiments étaient frais et immaculés comme un Mental Purifié et Serein ». Une formidable chaîne humaine se forme depuis les rives du lac où les dévots puisent l’eau, jusqu’au Temple ; lorsqu’ils s’échangent les jarres, les dévots chantent : Krishna ! Krishna ! Il est précisé que Sri Caïtanya à Lui Seul accomplit le travail de centaines d’Hommes ( slokas 114-115). Lorsque tout fut lavé « un Vaïshnava du Bengale…vint verser de l’eau sur les pieds pareils au lotus du Seigneur », puis la but. Le Seigneur feint alors de Se mettre en colère, ne voulant pas donner l’impression -exotériquement parlant- qu’Il bouleverse les usages en vigueur et les traditions en place. Le CC précise bien que Sri Caïtanya Mahaprabhu nettoya également l’intérieur comme l’extérieur du Temple Nrisimha* ( sloka 136) [ * un petit temple juste à côté du Temple Gundica], avant de S’y reposer et d’y danser. La précision sur le fait que l’intérieur comme l’extérieur de ce Temple aient été nettoyés avec la même intensité, signifie que le dévot du Seigneur doit mettre en harmonie ses apparences extérieures et ses états d’esprit intérieurs. Ainsi, le dévot qui serait propre extérieurement ( visage brillant, habits impeccables) , mais qui dans le même temps aurait son coeur – c’est à dire son véritable temple- ainsi que ses sens, souillés par des pensées, des paroles, des actes et des comportements abominables, serait un hypocrite. Cependant, le dévot qui serait intérieurement en parfaite et sincère communion avec le Seigneur Suprême, mais qui serait négligé devant les Hommes ( habits sales, peau sentant mauvais…), commettrait une offense envers Son Créateur qui lui a donné un corps que tout être vivant se doit de respecter. Dans le petit temple Nrisimha, le Seigneur Caïtanya entame un grand Kirtan au cours duquel Ses proches compagnons expérimentent des états extatiques tout à fait caractéristique de l’extase transcendantale.

Vient le moment du Prasada. Kasi Misra et Tulasi – le responsable du temple- apportèrent du Prasada pour 500 personnes. Le Prasada était particulièrement succulent: riz, gâteaux de riz, riz au lait, légumes variés, friandises délicieuses…( slokas 154-155). Tous les participants glorifiaient les Saints Noms du Seigneur. Des dévots très proches du Seigneur, tels Svarupa Damodara et Jagadananda, Lui offrirent de la nourriture en abondance, avec une très grande affection. Les slokas 188 à 196 décrivent une joute oratoire humoristique entre Advaïta Acarya et Nityananda Prabhu, à l’image de celle qui s’était déroulée lors du Festin chez Advaïta Acarya ( décrit dans

Pages ( 1 of 3 ): 1 23Page suivant »
Share this product!