Radha, Puissance de Félicité du Seigneur Krishna

Radha, Puissance de Félicité du Seigneur Krishna

Les amours de Krishna et des gopîs, (les bergères de Vrindavana), sont de nature exclusivement spirituelle. Nous ne devons surtout pas chercher à étudier les Divertissements de Radha et de Krishna selon une perspective humaine, sous peine de les rabaisser à l’échelle matérielle.

Ajoutons que dans les cercles vaisnavas* (* ceux qui étudient les Enseignements de Srila Prabhupadha et qui pratiquent le Service de Dévotion au Seigneur Krishna, c’est à dire le Bhakti Yoga), l’étude des Divertissements de Sri Krishna avec les gopîs, est réservée aux dévots très avancés sur le Sentier de la Connaissance.

Les gopîs sont en réalité la réincarnation de grands Sages versés dans la Science des Védas, Fils des dévas du Feu, qui jadis s’étant unis à Sri Krishna au niveau Suprême du Sentiment amoureux, obtinrent la promesse de la bouche même de Sri Ramacandra ( avatara de Sri Krishna) qu’ils jouiraient dans leur vie future, sous les formes qu’Il Plairait à Sri Krishna de leur offrir, de la Présence du Seigneur Suprême. Sri Krishna les agréa donc comme Ses épouses, Lui, le Seigneur Suprême.

Les doctrines védiques, que les occidentaux qualifieront d’ « hindouistes » par facilité de langage, sont parvenues en Occident sous leurs formes populaires, laissant faussement penser que la religiosité hindoue serait polythéiste et s’appuierait sur un panthéon de centaines de milliers de divinités adorées par leurs adeptes. Il est vrai que la doctrine dite de la ” Trimurti ” selon laquelle Brahma crée le monde, Vishnu le maintient et Shiva le détruit ( avant que le monde ne soit à nouveau reconstitué par Brahma à partir d’un atome du précédent), correspond superficiellement assez bien à la tripartition chrétienne « Père-Fils-Saint Esprit ». En réalité, l’Hindouisme dans certaines de ses déclinaisons, apparaît comme un Monothéisme authentique ; tel est le cas de l’Ecole Vaïsnava, qui puisant dans l’Essence du Véda, professe d’évidence un Monothéisme Pur. Cette école, celle de la Voie du « Hare Krishna », va se faire connaître en dehors de l’Inde dès 1965, date à partir de laquelle le Prédicateur -et par ailleurs traducteur de grands textes fondateurs de l’hindouisme-, A.C Bhaktivedanta Swâmi Prabupadha ( 1896-1977), va répandre en Occident, mais aussi revivifier sur le sol même de l’ Inde, la Conscience de Sri Krishna. Ce grand « Acarya » ( instructeur), qui est célèbre pour avoir dit : « Je suis venu pour vous rappeler ce que vous avez oublié : Dieu », va s’appuyer sur la Bhagavad Gïta ( une partie du Mahabharata, un texte fondateur ayant imprégné toute la vie profane et spirituelle de l’Inde), pour enseigner que Sri Krishna EST Sri Bhagavan, le Dieu Suprême. Tout ce qui est sur terre et dans les Cieux Lui est soumis, et Son autorité s’ exerce au dessus de celle de Brahma, Vishnu et Shiva. Il découle de ce postulat de départ que tous les fondements théologiques et philosophiques de l’Hindouisme proviennent d’une Source Unique, qui est Sri Krishna, le Seigneur des Univers. Il est écrit dans la Bhagavad Gîta : « Je Me* [ *Sri Krishna] tiens dans le coeur de chaque être, et de Moi viennent le souvenir, le savoir et l’oubli. Le but de tous les Védas est de Me connaître ; en vérité, c’est Moi qui ai composé le Védanta, et Je suis Celui qui connaît les Védas » ( Chapitre 15, verset 15).

Il convient de saisir la nature véritable de Dieu, la Personne Suprême, dans la perspective de la Conscience de Krishna : Le Seigneur possède un corps éternel conscient, pleinement heureux, et Son énergie spirituelle se caractérise par l’Eternité, le Savoir et la Félicité. De par Son aspect extatique, Il est la source de la Puissance de Félicité. De par son aspect éternel, Il est la cause de Tout ce qui existe. Et de par son aspect Conscient, Il incarne le Savoir Suprême. Par le biais de Son énergie Interne, Krishna existe en Lui-Même, mais aussi avec Son entourage spirituel ; par le biais de Son énergie Marginale, Il se manifeste sous la forme des êtres vivants ; et par le biais de Son énergie Externe, Il se manifeste sous la forme de l’Energie matérielle. L’âme conditionnée incarne l’énergie marginale placée sous l’emprise de l’énergie externe. Toutefois, lorsque l’énergie marginale se situe plutôt sous le signe de l’énergie spirituelle, elle retrouve alors sa relation d’Amour pour Dieu. En réalité, Dieu, la Personne Suprême, est le Maître de toutes les énergies, tandis que l’être distinct, fragment infinitésimal de Sa Personne, peut être subjugué par l’énergie matérielle. Le mot Harâ s’adresse à l’énergie du Seigneur, tandis que les Noms Krishna* (* l’Infiniment Fascinant) et Rama* (* le Destinataire ultime de tout Plaisir), désignent la source de l’énergie. Au Vocatif, Harâ, qui représente la Puissance de Félicité du Seigneur ( hladini), devient Hare. C’est cette énergie Suprême de plaisir qui permet au dévot d’atteindre le Seigneur. Sri Caitanya Mahaprabhu, un avatara de Krishna apparu au Bengale au 15ème siècle, – appelé pour cela patita-pâvana, le Sauveur des âmes conditionnées les plus déchues-, a enseigné que la répétition des Saints Noms de Dieu par le Maha Mantra « Hare Krishna, Hare Krishna, Krishna, Krishna, Hare, Hare, Hare Rama, Hare Rama, Rama, Rama, Hare, Hare » constitue la seule Voie pour atteindre à la Félicité du Seigneur en cet âge sombre de Kali.

Pages ( 1 of 3 ): 1 23Page suivant »
Share this product!