Jardins

Partagez cet article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

En 1971, André Biard, chevalier du mérite agricole et jardinier en chef du château d’Angers écrit un livre intitulé “Mon jardin sans engrais chimiques” qu’il introduit par une épigraphe très stimulante : “Il y a un jardinier en chacun de nous. Aimons et respectons la terre que nous cultivons”.

En préface de ce livre, plusieurs autres affirmations sont de cette même veine, tout aussi positives : “Toute la puissance de la vie est dans la nature et dans le respect de la création” (Docteur Paul Carton), ou “La santé commence au jardin [] Aimer ce que l’on fait. Aimer la nature, respecter l’ordre naturel” (Jean Boucher, ingénieur horticole fondateur de l’Association Française d’Agriculture Biologique).

Mais très vite l’auteur fait un constat beaucoup moins optimiste : “La terre est actuellement sursaturée de ‘chimique’ à tel point qu’elle se trouve complètement déséquilibrée dans certaines parties du monde, pour ne citer que l’Amérique, pays à l’avant-garde du soi-disant progrès et des gros profits. Certaines régions des États-Unis sont devenues stériles, par suite de l’emploi abusif des engrais chimiques et des insecticides. La vie animale a complètement disparu. Plus d’insectes, plus d’oiseaux, plus de poissons dans les lacs et rivières. Il a fallu faire appel à des apiculteurs pour l’élevage artificiel de vulgaires bourdons et autres insectes utiles qui sont indispensables aux cultures, à la fécondation des luzernes et des trèfles”.

Ce constat d’il y a bientôt 50 ans a été confirmé depuis par des milliers d’observateurs qui se veulent de plus en plus alarmistes. Le terme d’écologie n’était pratiquement jamais utilisé à l’époque, mais il est aujourd’hui sur toutes les lèvres. La gravité de la situation de notre planète suscite désormais quantité de grands débats, de rencontres de tous les dirigeants mondiaux et nombreuses alertes d’une grande partie de la communauté scientifique.

Déjà au 18e siècle Jean Jacques Rousseau avait lancé un cri d’alarme “Le viol de la terre et de l’espace fait courir un danger mortel au genre humain”. Le 17e siècle glorifiait pourtant la nature et André le Nôtre avait connu, à Versailles, ses heures de gloire grâce aux jardins géométriques ‘à la française’, véritables symboles de la nature maitrisée par l’homme. Mais cette nature parfois si docile reprend cependant toujours ses droits et rappelle à l’homme l’existence de lois supérieures aux siennes.

Malgré la prédiction, le genre humain n’est toujours pas mort, et face aux attitudes irresponsables de certains, nombreux sont ceux et celles qui retrouvent en jardinant ce contact essentiel avec la terre, la mère nourricière, et avec le Père éternel, Créateur de toute vie.

Dans notre présentation sur ce thème des jardins, nous voyagerons d’abord dans la littérature et ce qu’en ont dit de célèbres poètes, penseurs ou écrivains, et nous pourrons ainsi ressentir leurs profonds sentiments de respect et d’admiration pour la nature.

Puis nous visiterons cette expérience hors du commun des jardins de Findhorn, en terre écossaise, où nature et sacré font si bon ménage depuis un demi-siècle.

Nous irons ensuite à la rencontre de l’un des plus célèbres musiciens de ces 50 dernières années, le beatle Georges Harrison, qui partagera avec nous ses expériences incroyables de jardinier non moins talentueux.

Enfin, nous nous rendrons en Inde pour comprendre comment, là-bas, c’est un peuple tout entier qui respecte et voue même un culte à une plante, Tulasi, et ses vertus hors du commun.

Pages ( 1 of 11 ): 1 234567891011Page suivant »

Abonnez-vous à notre newsletter

Obtenez des mises à jour

More From The Author

Festival de l’Inde
230 Av. de la Division Leclerc
95200 SARCELLES | Paris

Président

Nitai Gaurasundar Das (Jean Claude EMERIAU)
+33682590079
Nitai.Gaurasundara.TKG@pamho.net

Vice Président

Pitavas Das (Francis Marlier)
+33751118155
fmarlier2004@yahoo.com

Trésorier

Maharsi Das (Michel Jean Baptiste)
+33608800910
mjbmaharsi@hotmail.com

Secrétaire

David FRAPET
+33614367949
david.frapet@wanadoo.fr